Comité de concertation : testing et vaccination

Cher Maître boulanger-pâtissier,

Un comité de concertation s’est tenu ce 5 février.

Sauf pour les coiffeurs rien ne change.

Nous attendions une information, concrète, concernant l’HORECA et plus particulièrement pour nous les salons de consommation.

Force est de constater que rien ne change actuellement et que nos responsables politiques misent énormément sur le testing et la vaccination.

Au sujet de la vaccination, un accord est intervenu au Conseil National du Travail et confirmé par le Ministre de l’Economie et du Travail Pierre – Yves DERMAGNE pour recommander au Gouvernement d’introduire un congé payé de vaccination.

La notion de temps nécessaire indique qu’il ne s’agit pas d’une demi –  journée de congé ou d’une journée, mais bien le temps nécessaire pour se faire vacciner.

Le travailleur devra communiquer à son employeur le créneau horaire et présenter l’invitation et confirmation du rendez-vous qui auront valeur de preuve.

Le Conseil National attend des autorités qu’elle organise la campagne de vaccination le plus efficacement possible, de manière à perturber le moins possible l’organisation du travail et ne pas alourdir les tâches administratives.

A souligner l’importance du respect de la vie privée.

La demande de congé ne peut pas conduire à la tenue d’un registre des personnes vaccinées ou non.

L’employeur ne peut exercer aucune pression sur le travailleur pour qu’il fixe un rendez-vous de vaccination en dehors des heures de travail.

Le système sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021 et pourra être prolongé jusqu’au 1er juillet 2022.

Bonne réception de ces informations.

Albert Denoncin, Président de la Fédération

SHARE IT: